Communiqués

Communiqué CTROC

14 juin 2018

 

La population mérite des élu.e.s à l’écoute de ses préoccupations

 

Ste-Anne-des Monts, le 14 juin 2018 — Réunis au Gîte du Mont-Albert depuis lundi, les regroupements régionaux d’organismes communautaires du Québec membres de la CTROC demandent à l’ensemble des partis politiques québécois de s’engager formellement à améliorer la situation vécue par les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux ainsi que ceux de l’ensemble des secteurs de l’action communautaire autonome. Après des années de promesses, la CTROC s’attend à ce que les partis politiques chiffrent leurs engagements électoraux pour le financement à la mission des organismes communautaires, qu’ils s’engagent à indexer annuellement l’ensemble des organismes en tenant compte des besoins réels de ceux-ci et qu’ils réinvestissent massivement dans les services publics et les programmes sociaux. Le mouvement communautaire attend donc de pied ferme les annonces des candidates et des candidats en cette période électorale.

 

Alors qu’en mars 2015, un sondage CROP pour le compte de La Presse nous apprenait que 4 Québécois.e.s sur dix rêvaient à l’élimination de la pauvreté comme projet de société, la situation politique actuelle ne tend pourtant pas vers ce but collectif.[i]  Nous le constatons tous les jours, le système public peine à répondre aux besoins exprimés par la population. Les programmes sociaux québécois permettent de diminuer les inégalités sociales et visent une meilleure répartition de la richesse. « Nous souhaitons que l’État soit renforcé dans sa capacité à soutenir les citoyen.ne.s par un filet social diversifié. Voilà, un idéal qui répondrait aux aspirations de bon nombre de Québécois.e.s. » affirme Émilie Saint-Pierre, co-porte-parole de la CTROC.

 

Or, investir dans le communautaire et les services publics, c’est faire le choix de soutenir les Québécois.e.s, tout en solidifiant notre filet social, effrité par les nombreuses réformes en santé et dans les autres secteurs. Soutenir les travailleuses et travailleurs du communautaire, c’est également soutenir économiquement un secteur d’activité trop souvent négligé qui contribue pourtant davantage au PIB que le secteur de l’extraction minière, selon la Direction de la recherche du MESS[ii]. On rappelle que c’est à l’unanimité que l’Assemblée nationale avait adopté une motion soulignant l’apport des organismes d’action communautaire autonome et demandant au gouvernement de rehausser le financement des organismes d’action communautaire autonome. Une récente étude souligne d’ailleurs que la population appuie à 84 % ce rehaussement.[iii]

 

Cette considération pour l’action communautaire autonome doit également se traduire dans les travaux administratifs du gouvernement, alors même que le ministère de la Santé et des Services sociaux prépare une réforme du Programme de soutien aux organismes communautaires. Puisque ce programme joue un rôle majeur dans la stabilité des groupes, la CTROC nomme l’importance que ce processus de révision tiennent compte de la réalité des organismes communautaires autonomes, qu’ils respectent les travailleurs et travailleuses, les administrateurs et administratrices ainsi que les membres des organismes en donnant un temps suffisant pour participer pleinement à la consultation et qu’ils reconnaissent à sa juste part le travail des regroupements dans l’appropriation collective des modifications souhaitées par le MSSS au PSOC. « La CTROC souhaite donc que le MSSS soit prudent dans sa réforme du programme afin que cette dernière se déroule dans l’harmonie et le respect des pratiques historiques qui se déroulent entre le MSSS et les OCASS depuis plus 30 ans. » souligne Hugo Valiquette, également co-porte-parole de la CTROC. « L’objectif doit être un renforcement de l’action communautaire autonome et non pas un processus visant à fragiliser des organismes qui peinent, faute de financement adéquat, à réaliser pleinement la mission que ce sont donnés les citoyen.ne.s pour répondre aux besoins de la communauté qu’ils ont identifiés. » de continuer Émilie Saint-Pierre.

 

Les membres de la CTROC reconnaissent que le gouvernement a fait des efforts au cours des deux dernières années en augmentant sensiblement le financement à la mission des organismes. L’augmentation de 27 millions en deux ans pour les 3000 organismes en santé et services sociaux au Québec reste minime face aux besoins exprimés mais elle est appréciée car elle était absolument nécessaire. « La CTROC espère donc que le futur gouvernement sera à l’écoute des besoins des organismes. Nous serons là pour rappeler au futur titulaire du ministère l’importance de l’action communautaire autonome », affirme Hugo Valiquette.

 

« Unis dans la campagne Engagez-vous pour le communautaire, les organismes exigent une injection de 475 millions pour financer adéquatement leur mission et espèrent les voir dans tous les programmes des partis politiques », résume Émilie Saint-Pierre.

 

— 30 —

À propos :

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) réunit 13 Regroupements régionaux d’organismes communautaires et représente plus des milliers organismes au Québec. Elle a comme mission de soutenir les regroupements régionaux et leurs membres et d’analyser l’organisation du réseau public de la santé et des services sociaux et ses impacts sur la population et sur les organismes communautaires autonomes.

 

Les co-porte-paroles de la CTROC:

Émilie Saint-Pierre, coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent et Hugo Valiquette, coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière

 

Membres de la CTROC présents :

Table régionale des organismes communautaires du Bas-St-Laurent
Regroupement des organismes communautaires de la région 03
Regroupement des organismes communautaires de l’Estrie
Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal
Table régionale des organismes communautaires autonomes de l’Outaouais
Concertation régionale des organismes communautaires d’Abitibi-Témiscamingue
Table régionale des organismes communautaires de la Côte-Nord
Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie / Îles de la Madeleine
Corporation de développement communautaire de  Laval
Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière
Regroupement des organismes communautaires des Laurentides 

 

Renseignements :

Coordonnatrice de la CTROC : Patricia Chartier email hidden; JavaScript is required
Coordonnatrice du ROCGIM : Geneviève Giguère 418-368-2904
Coordonnateur de la TROCL : Hugo Valiquette 514 802-4846

[i] http://plus.lapresse.ca/screens/5ea5abdf-52c0-428b-86e5-703b50616b13__7C__xDxo5hubCOR9.html

[ii] L’importance économique de l’action communautaire et bénévole au Québec, Direction de la recherche du MESS, 17 avril 2015. Produit avec le concours de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) et du Comité sectoriel de la main d’œuvre, de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC)

[iii] Sondage de L’Observateur, commandé par le Réseau québécois pour l’action communautaire autonome (RQ-ACA), octobre 2017.  http://www.rq-aca.org/blog/2017/10/22/84-des-quebecois-e-s-en-faveur-dun-financement-de-base-adequat-pour-le-communautaire/

 

Communiqué CTROC

21 février 2018

 

500 millions pour les médecins, combien pour le communautaire?

 

Le 21 février 2018, Laval – Le système de santé est en crise et se déverse sur le communautaire. Les listes d’attente s’allongent, le communautaire et le secteur public ne sont plus en mesure de répondre aux besoins de la population, suite aux nombreuses réformes du réseau. Comme le montrent divers rapports régionaux, ce déversement a pour conséquence de précariser les conditions de travail et d’augmenter l’épuisement des travailleuses et travailleurs dans les organismes communautaires. C’est pourquoi les réprésentantEs de treize régions de la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), réuniEs en rencontre nationale à Laval, dénoncent l’aberration du gouvernement de «financer largement certains, comme les médecins spécialistes, alors qu’il donne des pinottes aux organismes qui viennent en aide à une aussi grande partie de la population » souligne Hugo Valiquette, co-porte-parole de la CTROC.

 

La CTROC demande aux élueEs de faire respecter, dans le cadre du prochain budget, l’engagement pris en novembre dernier. On rappelle que c’est à l’unanimité que l’Assemblée nationale avait adopté une motion soulignant l’apport des organismes d’action communautaire autonome et demandant au gouvernement de rehausser le financement des organismes d’action communautaire autonome. Une récente étude souligne d’ailleurs que la population appuie à 84% ce rehaussement. Depuis, aucune annonce n’a réellement répondu à cette motion, c’est pourquoi qu’en cette période pré-budgétaire la CTROC s’insurge de l’inaction du gouvernement.

 

Or, investir dans le communautaire et les services publics, c’est faire le choix de soutenir les Québécoises et les Québécois, tout en solidifiant notre filet social, effrité par les nombreuses réformes en santé et dans les autres secteurs. On souhaite rappeler finalement que soutenir les travailleuses et travailleurs du communautaire, c’est soutenir un secteur d’activité trop souvent négligé qui contribue davantage au PIB que le secteur de l’extraction minière, selon la Direction de la recherche du MESS. C’est aussi un secteur d’emploi deux fois plus gros que le secteur de l’agriculture ou celui de l’immobilier. «Les retombées de ces investissements sont donc bénéfiques pour toutes les communautés au Québec », réitère Émilie Saint-Pierre, co-porte-parole de la CTROC.

 

Unis dans la campagne Engagez-vous pour le communautaire, les organismes exigent une injection de 475 millions pour financer adéquatement leur mission et espèrent les avoir enfin dans le prochain budget. La CTROC revendique un réinvestissement dans la santé et les services sociaux afin de réellement rendre notre système public, universel, accessible et gratuit. « Choisir le communautaire, c’est finalement choisir la population », résume Hugo Valiquette. C’est donc une question de choix à laquelle doit faire face le gouvernement dans la répartition de l’argent des contribuables. Le prochain budget sera-t-il en faveur de la population?

 

– 30  –

 

À propos :

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) réunit 13 Regroupements régionaux d’organismes communautaires et représente  plus des milliers organismes au Québec. Elle a comme mission de soutenir les regroupements régionaux et leurs membres et d’analyser l’organisation du réseau public de la santé et des services sociaux et ses impacts sur la population et sur les organismes communautaires autonomes.

 

Les co-porte-parole de la CTROC :

Émilie Saint-Pierre, coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent et Hugo Valiquette, coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière

 

Membres de la CTROC présents :

Table régionale des organismes communautaires du Bas-St-Laurent
Table régionale d’organismes communautaires du Saguenay Lac-Saint-Jean
Regroupement des organismes communautaires de la région 03
Regroupement des organismes communautaires de l’Estrie
Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal
Table régionale des organismes communautaires autonomes de l’Outaouais
Concertation régionale des organismes communautaires d’Abitibi-Témiscamingue
Table régionale des organismes communautaires de la Côte-Nord
Table régionale des organismes communautaires du Nord-du-Québec
Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie / Îles de la Madeleine
Corporation de développement communautaire de  Laval
Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière
Regroupement des organismes communautaires des Laurentides

 

 

i Les rapports du Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) et celui du Regroupement des organismes communautaires des Laurentides rapportent des situations similaires : le sous-financement affecte les services des organismes, en plus de provoquer de l’épuisement du personnel. Rapport du RIOCM : http://www.riocm.ca/wp-content/uploads/2014/11/rapport-riocm-sous-financement-nov2014.pdf
Rapport du ROC Laurentides : http://roclaurentides.com/wp-content/uploads/2014/03/PORTRAIT-OC.pdf

ii Sondage de L’Observateur, commandé par le Réseau québécois pour l’action communautaire autonome (RQ-ACA), octobre 2017. http://www.rq-aca.org/blog/2017/10/22/84-des-quebecois-e-s-en-faveur-dun-
financement-de-base-adequat-pour-le-communautaire/

iii L’importance économique de l’action communautaire et bénévole au Québec, Direction de la recherche du MESS, 17 avril 2015. Produit avec le concours de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) et du Comité sectoriel de la main d’œuvre, de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC)

 

Communiqué CTROC

8 novembre 2017

 

 

La centralisation menace l’équité du financement des organismes partout au Québec

 

Le 8 novembre 2017, Québec – La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) dénonce les conséquences alarmantes et inéquitables de la vision centralisatrice du gouvernement. RéuniEs en rencontre nationale à Québec, les réprésentantEs de treize régions déplorent que de nombreuses décisions ministérielles en lien avec le financement des organismes soient imposées dans toutes les régions du Québec, faisant fi des pouvoirs accordés aux CISSS et aux CIUSSS et en écorchant au passage le rôle des regroupements régionaux.

 

« Il est évident que le besoin de financement est criant pour tous les organismes, mais la CTROC demande au gouvernement d’être transparent dans sa façon d’attribuer de nouveaux montants et de respecter les cadres régionaux en vigueur », souligne Hugo Valiquette, co-porte-parole de la CTROC. L’attribution de nouvelles sommes dans des programmes par clientèles se fait actuellement au détriment de l’équité dans les régions et du respect des différences entre elles. Tenu dans l’ignorance concernant les critères utilisés pour les nouvelles attributions, la CTROC demande de mettre fin à ces décisions à la pièce et dans l’urgence, qui contreviennent, selon elle, aux pratiques de saine gestion. La CTROC implore le ministère de la Santé et des Services sociaux de respecter les quelques pouvoirs régionaux figurant encore dans la loi 10, concernant le programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC).

 

Pour ce qui est des programmes de financement « tagués », cette façon de faire accentue les iniquités au sein du milieu communautaire qui, à terme, atteignent les Québécoises et les Québécois également. En fait, elle ne fait qu’exacerber une situation de sous-financement grave des organismes financés à la mission. Pourtant les TROC/ROC de chacune des régions se sont dotées de cadres de financement pour assurer une meilleure équité entre les organismes en ce qui a trait au PSOC, et elles possèdent une très bonne connaissance des besoins régionaux. « Pourquoi ne pas permettre aux régions de les appliquer ? Pourquoi ne pas reconnaître l’expertise des régions et d’appliquer leur cadre plutôt que de mettre de l’avant des priorités ministérielles qui sont à contresens du travail réalisé depuis des années avec les organismes? » demande Émilie Saint-Pierre, co-porte-parole de la CTROC.

 

Aujourd’hui, l’assemblée de la CTROC réclame au gouvernement qu’il respecte les Tables et les regroupements régionaux d’organismes communautaires comme interlocuteurs privilégiés en les consultant préalablement lorsque de nouvelles sommes sont attribuée, et ce, autant pour le financement à la mission que ponctuel des 3000 organismes communautaires autonomes. Au final, le gouvernement devrait financer tous les groupes. La campagne Engagez-vous pour le communautaire indique que le minimum nécessaire pour résoudre les problèmes de sous-financement de l’ensemble des organismes d’action communautaire autonome est de 475 millions par année.

 

– 30 –

 

À propos :
La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) réunit 13 Regroupements régionaux d’organismes communautaires et représente des milliers organismes au Québec. Elle a comme mission de soutenir les regroupements régionaux et leurs membres et d’analyser l’organisation du réseau public de la santé et des services sociaux et ses impacts sur la population et sur les organismes communautaires autonomes.

Les co-porte-parole de la CTROC :
Hugo Valiquette, coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière ET Émilie Saint-Pierre, coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent

 

Pour plus d’informations :

 

Hugo Valiquette, 514-802-4846email hidden; JavaScript is required

 

 

En complément

Photo :

 

 

 

 

Communiqué CTROC

28 septembre 2017

 

 

Après leur participation à une manifestation monstre à Québec, les groupes en santé et services sociaux interpellent la ministre Charlebois

 

 

Montréal, le 28 septembre 2017. Hier, les groupes en santé et services sociaux de partout au Québec étaient nombreux à Québec dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, en solidarité avec tout le mouvement de l’action communautaire autonome. Des milliers d’entre eux ont montré leur détermination et leur exaspération en encerclant l’Assemblée nationale. Ils exigent un financement adéquat pour les 4 000 groupes du Québec et demandent aux députéEs de toutes les régions de les aider à l’obtenir. Plus de 5000 personnes ont participé à cette action.

 

 

Les organismes communautaires en santé et services sociaux ont profité du rassemblement pour souligner l’insuffisance du 10M$ ajouté au Programme de soutien des organismes communautaires (PSOC). « Le montant ne représente que 1,7% de l’enveloppe actuelle du PSOC. C’est une gifle pour les 3 000 groupes qui ont plutôt besoin de 355M$ de plus dès cette année, s’indigne Hugo Valiquette, de la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires. Encore une fois, la vaste majorité des organismes ne verront aucune amélioration de leur situation et continueront à œuvrer dans la précarité» poursuit-il.

 

S’adressant à la foule, au nom de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles, Fimba Tankoano a invité hier l’ensemble du communautaire à revendiquer autant l’augmentation et la récurrence du financement, que sa distribution selon des critères équitables. « Alors que les informations sur la distribution commencent à circuler, nous venons d’apprendre qu’une consigne injuste a été donnée par la ministre. » Cette consigne précise que le budget total d’un groupe, et non le montant reçu par le PSOC, doit servir de base pour déterminer s’il obtient une augmentation. «Cela pénalisera les groupes qui ont répondu aux demandes des CISSS-CIUSSS et de la ministre, d’aller chercher du financement complémentaire, alors même que leur subvention PSOC était plafonnée. Ce n’est pas équitable! » s’est-il exclamé.

 

Une demande de rencontre a été transmise à la ministre Lucie Charlebois, par les deux organisations. Dans le contexte où leur collaboration, et celle des groupes qu’elles représentent, est sollicitée par le MSSS pour mettre à jour le PSOC, ce manque de transparence et cette incompréhension de la réalité des organismes sont inacceptables.

-30-

Source : Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires et Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles

Pour plus d’informations :

Alexandra Pierre, 438-838-2482514-690-7826email hidden; JavaScript is required

Hugo Valiquette, 514-802-4846email hidden; JavaScript is required

 

 

En complément

Photos et vidéos :

 

À propos

Engagez-vous pour le communautaire est une grande campagne nationale de mobilisation qui unit tous les secteurs de l’action communautaire autonome, partout au Québec. Elle réclame du gouvernement un investissement majeur dans les 4 000 organismes d’action communautaire autonome ainsi que dans les programmes sociaux et les services publics, puisque ces derniers ont un impact direct sur le respect des droits des personnes que le communautaire soutient. #EngagezVousACA

 

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) réunit 13 Regroupements régionaux d’organismes communautaires et représente des milliers d’organismes au Québec. Elle a comme mission de soutenir les regroupements et leurs membres et d’analyser l’organisation du réseau public de la santé et des services sociaux et ses impacts sur la population et sur les organismes.

 

Fondée en 1995, la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (TRPOCB) est formée de 43 regroupements nationaux, rejoignant plus de 3 000 groupes communautaires autonomes à travers le Québec. Ceux-ci abordent la santé et les services sociaux sous différentes perspectives (femmes, jeunes, hébergement, famille, personnes handicapées, communautés ethnoculturelles, sécurité alimentaire, santé mentale, violence, périnatalité, toxicomanie, etc.).

La Table et la CTROC sont reconnues comme interlocutrices du ministère de la Santé et des Services sociaux.

 

 

 

 

 

Communiqué CTROC

22 juin 2017

 

 

Annonce de la ministre déléguée Lucie Charlebois

Un financement à la mission attendu depuis longtemps

 

Montréal, le 22 juin 2017.  À l’occasion d’une conférence de presse tenue le 22 juin, la Ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, a confirmé que son ministère respectera les cadres régionaux à l’occasion de l’investissement d’un premier 10M$ dans le programme de Soutien aux organismes communautaire (PSOC) pour les années 2017-2018 et 2018-2019, une somme récurrente qui devrait être portée à 25M$ d’ici 5 ans. « Bien que nous soyons déçus du montant annoncé, le gain le plus important à nos yeux est que 100% du montant sera attribué au financement à la mission des organismes communautaires reconnus.  Nous sommes aussi satisfaits qu’une attention particulière soit donnée aux organismes non–financés ou très peu financés.», reconnaît Hugo Valiquette, coporte-parole de la Coalition des TROC, qui représente près de 3000 groupes communautaires autonomes du Québec.

 

Le communiqué complet:

 

CTROC-Communiqué Annonce L. Charlebois Un financement à la mission attendu depuis longtemps -22-06-2017

 

 

 

Communiqué CTROC

4 mai 2017

 

PSOC : La ministre Charlebois doit mettre fin à son mutisme
Mais où se cache la ministre Charlebois? C’est la question que se pose la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) qui réclame, depuis le dépôt du budget provincial 2017-2018, une rencontre d’urgence avec la Ministre. À quelques heures de l’étude des crédits en santé et services sociaux, la ministre Charlebois n’a toujours pas daigné répondre à notre demande alors que nous sommes reconnus par le ministère comme un des interlocuteurs privilégiés pour les organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux.

Le communiqué complet:

2017-05-04 Communiqué CTROC La ministre Charlebois doit mettre fin à son mutisme

 

 

 

Communiqué CTROC – TRPOCB

27 avril 2017

 

Communiqué sur les investissements au PSOC 

 

 

Malgré plusieurs demandes de clarification, la ministre n’a pas démenti que le rehaussement du PSOC ne serait que de 25M$, ni fait preuve de transparence quant à l’indexation. « Nous invitons Mme Charlebois à clarifier rapidement la situation auprès du ministre des Finances, ainsi qu’auprès des groupes communautaires, insiste Hugo Valiquette. Nous lui demandons d’affirmer que les principes du PSOC seront respectés et que l’annonce budgétaire signifiera réellement un rehaussement de 80M$ pour la mission des groupes. »

 

Le communiqué complet:

 

2017_04_27-communique-de-presse25m-80m-table-ctroc (1)

 

Tableau joint:

 

2017_04_27Tableau-explication-budgetPSOC-25M-80M

 

 

 

Communiqué CTROC

28 mars 2017

 

Les organismes communautaires en santé et services sociaux vont continuer de s’appauvrir et ce sont les citoyennes et les citoyens qui en paieront le prix, malheureusement. Alors que la croissance prévue des dépenses en santé et services sociaux s’élève à 4,2% en 2017-2018, l’investissement au Programme de soutien aux organismes communautaires sera seulement de 1,7% cette année.

 

Le communiqué complet:

CTROC_communiqué_budget_17-18 Les groupes communautaires vont continuer de s’appauvrir

 

 

 

 

Communiqué CTROC

17 février 2015

 

Suite à l’adoption de la loi 10 modifiant l’organisation du réseau de la santé et des services sociaux, la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) s’inquiète de voir la régionalisation du réseau mise en péril. Elle estime que les risques de perdre les caractéristiques régionales dans la gestion des problématiques de santé et de services sociaux sont importants et que l’implantation d’un modèle unique serait néfaste.

 

Le communiqué complet:

 

Communiqué La C TROC inquète des impacts de la loi 10 en région

 

 

 

Communiqué CTROC

6 février 2015

 

Suite à l’annonce du gouvernement d’imposer le bâillon afin d’adopter le projet de loi 10, la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) tient à condamner l’utilisation de cette procédure antidémocratique et demande au ministre Gaétan Barrette de continuer les travaux parlementaires entourant sa réforme.

 

Le communiqué complet:

 

Communiqué – La CTROC condamne le bâillon

 

 

 

 

 

CTROC • info@ctroc.org

Conception par Molotov communications

Image: "À la lèvre du jour", acrylique sur toile,
40 po par 20 po, 2009, Véronique Gemme